Après un accident Uber suspend ses tests de voitures autonomes

uber-voiture-autonome-accident

L’entreprise de technologie californienne Uber, autrefois appelée Ubercab se lançait dans la voiture à pilotage automatique en août 2016. Cette entreprise conçoit des applications mobiles de mise en relation entre les chauffeurs et les personnes en quête de voiture. Ses véhicules autonomes sans intervention humaine sont censés baisser le nombre d’accidents. Mais après l’accident causé par l’un de ses véhicules sans chauffeur le 25 mars dernier, elle a décidé de stopper net pour le moment ses tests, en attendant la fin de l’enquête.

Essai non concluant

Les faits se sont déroulés dans la banlieue de Phoenix à l’Arizona. C’est un état américain qui n’exige pas d’autorisation particulière pour rouler. Le gouverneur de l’état est aussi en faveur des nouvelles technologies. Ce qui dispense à Uber l’obligation de faire une demande de permis. La société californienne a ainsi décidé de transporter ses voitures dans cet état. Or, lors de l’essai, un de ses véhicules automatisés se retrouve sur le flanc à un croisement quand une autre voiture ne lui a pas donné la priorité. Heureusement qu’il n’y a pas de victime rapporte la porte-parole de la société. Cependant selon l’information, deux ingénieurs se trouvent à bord de l’auto. Ils sont chargés de l’expérimentation. La voiture se conduit en mode autonomie, et il n’y a personne au volant. Cet incident de collision entre 3 voitures a poussé Uber à arrêter son programme d’expérimentation. Selon la police locale, la voiture de la firme qui a basculé sur le côté n’est pas responsable de l’incident. Pour l’entreprise californienne qui est valorisée à 50 milliards de dollars, il y a deux ans, l’enjeu de la voiture autonome est important. En effet, si elle est bien connue du public, elle est sujette à de nombreuses polémiques à cause de la concurrence déloyale de ses activités. La société fait une activité commerciale de vente de service comme s’il était question d’une occupation occasionnelle. Par ailleurs, ses chauffeurs insatisfaits de leurs statuts peuvent trouver un moyen de quitter l’entreprise avec le développement de ces véhicules autonomes. Notons que ses chauffeurs ne sont pas salariés de l’entreprise. Une fuite de note internet de la société a également fait état d’un essai pas particulièrement convaincant.

Uber-accident-voiture-autonome

 Un accident du déjà vu des voitures autonomes

Malgré l’avancement du domaine de la robotique, l’essai de la conduite automatisée est encore à ses balbutiements. Quelques expériences des fabricants de ces voitures qui se sont soldées à un échec ou à un accident le confirment. Tel est par exemple l’essai de la voiture autonome développé par Alphabet, (la maison-mère de Google). L’auto sans chauffeur a manqué un feu rouge et a percuté par la suite un van l’année dernière. La même année, les mauvaises conditions météorologiques ont empêché le capteur d’une voiture Tesla de détecter la remorque d’un camion. La Tesla modèle S est supposé être le modèle le plus sûr de la gamme. Mais faute de réactions du conducteur qui regardait un film, il est mort sur le coup. Si vous avez aimé cet article, vous pouvez en trouver plus ici.